Enquête Inopia Finance : La vision du travail en intérim

Enquête Inopia Finance : La vision du travail en intérim

Inopia Finance vous présente les résultats de son enquête effectuée fin 2015/début 2016 concernant la vision du travail en intérim des intérimaires. 

 

On constate que la grande majorité des intérimaires sont inscrits dans plusieurs agences à la fois et que 67 % d'entre eux/elles préfèreraient ne plus travailler en intérim. Parmi celles et ceux qui privilégient le travail en intérim, les raisons évoquées sont associées au sentiment de liberté et d'indépendance, à la diversité des missions à pourvoir ou encore à la volonté de découvrir divers secteurs pour trouver sa voie.

Les personnes interrogées estiment pour la plupart que les entreprises ne font pas de différence entre les employés permanents et les intérimaires. Les aspects les plus difficiles à gérer lors d'une prise de poste sont notamment l'intégration dans une nouvelle équipe, la prise en main rapide du poste, le manque de formation, ou encore l'organisation qui change à chaque nouvelle mission.

85,3% du panel ne suit pas son agence d'intérim sur les réseaux sociaux, contre 80,2 % lorsqu'il s'agit de l'entreprise dans laquelle la mission est effectuée. LinkedIn, Viadeo et Facebook arrivent en tête des réseaux sociaux les plus appropriés pour suivre son agence.

 

 


 

 

 

Le mot du président

 

Pour conclure ce sondage, nous laissons la parole à Monsieur Grégoire Lemaire, fondateur d'Inopia Finance.

 

« Quelle vision les candidats ont des  professionnels des agences de placement ? Pas n’importe quels candidats mais ceux spécialisés dans les métiers de la comptabilité, de la paie et du contrôle de gestion.

L’idée d’être des facilitateurs d’accès à l’emploi ainsi qu’un facteur de découverte de différents environnements professionnels avant d’être une nécessité tord le cou à l’idée de précarité qui est accrochée à l’image traditionnelle du travail temporaire. Le critère visant à décrire l’intérim comme un mal nécessaire n’arrive qu’après et c’est le signe d’une évolution inéluctable d’une vie professionnelle qui sera multi employeurs. C’est une forme de « zapping salarial » qui s’instaure, signe d’une recherche de missions adaptées aux compétences et aux aspirations des candidats. Nous y voyons également le signe d’une mutation où le CDI à vie n’est plus forcément une aspiration première.

Mais les candidats considèrent que la première mise en relation est plus délicate et qu’une fois cette étape passée, il est plus facile d’enchainer les missions : c’est le témoignage d’une confiance à établir entre les trois acteurs : le candidat, l’ETT et l’entreprise utilisatrice.

Cette étude met aussi à mal un autre préjugé bien ancré dans les esprits qui consiste à voir l’intérimaire comme un « sous salarié ». En effet plus de 62 % des candidats interrogés se considèrent au moins aussi bien traités que les salariés permanents et plus de 90% d’entre eux sont accueillis avec bienveillance par leur manager.

Là encore, ce changement de vision peut être considéré comme le résultat des efforts répétés de notre profession, qui, sans relâche, participe à toutes les évolutions  règlementaires et culturelles qui ont pour but de faire des intérimaires des salariés à part entière. »

 

 

Crédit image : www.fotolia.com

Notez cet article:

Sur le même sujet:

 

Commentaires

Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter
Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Invité
jeudi 2 avril 2020
Si vous souhaitez vous inscrire, veuillez saisir un nom d'utilisateur, mot de passe et nom.

Les + consultés

Tendance durable : des évènements pour recruter !Pour de nombreuses entreprises, l’évènementiel est un nouveau canal de recrutement qui offrent une multitude d’avantages. ...
  Depuis quelques années, le burn-out et le bore-out marquent le paysage du monde du travail et illustrent un certain mal-être professionnel. Le dernier né de la famille des maux liés au travail ...
KPMG s’est associé à la FPF (association professionnelle Financement Participatif France) pour réaliser l’édition 2017 du baromètre de la finance participative en France. ...
 Demander une augmentation nécessite un peu de préparation, voici quelques conseils pour se lancer !
Une enquête récemment menée par la DFCG et Décision Performance auprès d’entreprises de tous les secteurs et réparties dans 38 pays fait le point sur l’impact de la transformation digitale dans le mét...