Et si l'on passait de « le travail c'est la santé » à « le travail c'est le bonheur » ?

Et si l'on passait de « le travail c'est la santé » à « le travail c'est le bonheur » ?

 

A votre avis, quel est le point commun entre Google, Kiabi et le Ministère belge de la Sécurité Sociale ?

La réponse ne s'invente pas : ils possèdent tous les trois un Chief Happiness Officer (Directeur Général du Bonheur) parmi leurs équipes. Oui, vous avez bien lu le mot bonheur ! Intéressons-nous donc à la notion de bonheur au travail, un concept qui s'installe progressivement dans nos entreprises.

 

Le bonheur au travail : pour quoi faire ?

Du point de vue des salariés, concilier bien être et travail est un rêve. De nombreuses études le montrent, seule une minorité d'employés sont contents d'aller au travail. Plusieurs paramètres ressortent lorsqu'on leur demande ce qui pourrait faire pencher la balance de l'autre côté. Le temps de trajet du domicile jusqu 'au travail entre en compte, de même que le confort physique lié à l'environnement de travail, la convivialité entre les salariés, la reconnaissance ou encore la confiance accordée par la hiérarchie. Ils ont tout à y gagner : avoir une plus grande motivation chaque matin au réveil, rentrer chez eux le soir de bonne humeur, être épanouis et développer l'estime de soi.

De leur coté, les dirigeants ont tout intérêt à favoriser le bien être de leurs employés. Des salariés heureux dans leur travail seront plus performants et plus productifs. Ils s'investiront davantage dans le travail, les arrêts maladie et absences seront moins fréquents, l'ambiance de travail sera meilleure. Avoir des salariés heureux et épanouis permet aussi à l'entreprise de se rendre attractive auprès de ses futurs collaborateurs potentiels, et ceci n'est pas négligeable car les talents sont très recherchés et les entreprises se les arrachent. D'autre part, des salariés heureux n'envisageront pas de quitter leur entreprise, ce qui réduira le turnover et par conséquent, réduira les coûts de recrutement et de formation.

 

Des mesures pour donner plus de liberté aux salariés

Les méthodes de motivation et de récompense destinées aux salariés se sont répandues en France depuis les années quatre-vingt-dix sous forme d'incentives. Il peut s'agir de l'organisation d'évènements pour encourager l'esprit d'équipe (« team building »), de cadeaux suite à l'obtention de bon résultats, de jeux-concours.

Mais on cherche aujourd'hui à aller plus loin et les champs d'action pour mettre en place une atmosphère plaisante et favorable à la créativité sont multiples : proposition de périodes de télétravail, évaluation de la hiérarchie et des journées de travail sous forme de questionnaires anonymes, suppression du pointage, aménagement des horaires de travail, mise en place de boites à idées, création de salles de sieste et de salles de loisirs, modification du rapport à la hiérarchie, ...

 

Le concept de bonheur au travail a créé un nouveau métier !

Cette révolution dans le monde du travail qui consiste à favoriser le bien-être des salariés a même fait naître une nouvelle fonction, celle de Chief Happiness Officer. Elle peut être assimilée à celle de DRH, à la nuance près que son unique mission est d'assurer le bonheur des employés (dans le but d'augmenter la productivité, cela va de soi). Cette fonction, au départ réservée aux entreprises technologiques américaines se démocratise progressivement et la bonne ambiance ne se limite plus aux start-ups.

 

N'hésitez pas à partager vos idées ! Quelles mesures souhaiteriez-vous mettre en place dans votre entreprise pour vous sentir mieux au quotidien ? A vos claviers !

 


Crédit image : www.fotolia.com

Notez cet article:

Sur le même sujet:

 

Commentaires

Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter
Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Invité
mercredi 11 décembre 2019
Si vous souhaitez vous inscrire, veuillez saisir un nom d'utilisateur, mot de passe et nom.

Les + consultés

Tendance durable : des évènements pour recruter !Pour de nombreuses entreprises, l’évènementiel est un nouveau canal de recrutement qui offrent une multitude d’avantages. ...
  Depuis quelques années, le burn-out et le bore-out marquent le paysage du monde du travail et illustrent un certain mal-être professionnel. Le dernier né de la famille des maux liés au travail ...
KPMG s’est associé à la FPF (association professionnelle Financement Participatif France) pour réaliser l’édition 2017 du baromètre de la finance participative en France. ...
 Demander une augmentation nécessite un peu de préparation, voici quelques conseils pour se lancer !
M’as-tu vu ? Le personal branding est une manière de se mettre en scène, de se promouvoir et de se faire (re)connaître. Cette (e-)réputation personnelle se construit ...

S'abonner à notre newsletter