Ces erreurs de recrutement fréquentes

Ces erreurs de recrutement fréquentes

 

 

Recruteurs, vous n’êtes pas sans savoir que le recrutement est un enjeu de taille pour les entreprises.

En effet, il permet d’assurer le bon fonctionnement et la pérennité d’une structure. Perte d’argent, manque de productivité, dégradation des relations, perte de temps… les conséquences d’un mauvais recrutement sont nombreuses et peuvent véritablement affecter la santé économique et morale de votre entreprise. Pour parer à cela, nous avons listé quelques erreurs de recrutement assez récurrentes qu’il est préférable de ne pas reproduire !

 

 

Erreur n°1 : Ne pas préparer son recrutement !

Beaucoup de recruteurs font l’erreur d’improviser leurs recrutements sans s’intéresser au préalable aux différentes étapes qui guideront le processus. C’est une erreur fondamentale !

Pour qu’une embauche soit la plus effective possible, il est important de réfléchir en amont à un certain nombre de paramètres : « Où et de quelle manière se dérouleront les entretiens ? » ; « Comment trier les CV que je vais recevoir ? » ; « Quelles questions vais-je poser au candidat ? » « Quel délai vais-je laisser à mon processus de recrutement » … Autant de questions auxquelles les recruteurs doivent répondre avant de déposer une quelconque annonce ! Il convient également d’identifier clairement les besoins de l’entreprise ainsi que les cibles de recrutement afin d’éviter toute perte de temps en rencontrant des candidats qui ne répondent pas vraiment aux problématiques de la structure.

 

Erreur n°2 : Recruter durant la mauvaise période

Il arrive parfois que les recruteurs aient un besoin de recrutement urgent en raison d’un impératif lié au départ précipité d’un salarié, à un remplacement à effectuer dans le cadre d’un congé etc. Dans ce cas, l’entreprise n’a d’autres choix que d’embaucher rapidement. Cependant, il existe des périodes plutôt propices au recrutement. ll est donc préférable d’étudier les différentes périodes de forte demande en fonction du secteur d’activité concerné.

 

Erreur n°3 : Ne pas vérifier les références des candidats

Certains recruteurs ont parfois l’impression d’avoir déniché la perle rare après simple lecture d’un CV. Nombreux sont les candidats qui enjolivent leurs expériences professionnelles. Les recruteurs doivent faire preuve de vigilance et de méfiance à l’égard des informations délivrées. Dans ce cas de figure, la prise de référence auprès d’anciens employeurs est une solution pertinente pour vérifier la véracité de certains éléments.

 

Erreur n °4 : Faire passer un seul entretien

Se contenter d’un seul et unique entretien d’embauche, c’est courir le risque de ne pas savoir reconnaître les candidats qui correspondent au profil recherché tout simplement parce qu’ils n’auront pas réussi à maîtriser l’exercice de l’entretien ; ou au contraire recruter un candidat qui le maitrise avec succès, mais qui n’a pas forcément toutes les compétences requises. Il est donc plus sûr de s’entretenir à plusieurs reprises avec les candidats afin de s’assurer qu’ils correspondent bien aux attentes du poste à pourvoir. Entretien physique, téléphonique, vidéo… les solutions sont multiples !

 

Erreur n° 5 : Ne pas faire passer de tests

Parfois source d’inquiétude pour les candidats, les tests de recrutement sont de plus en plus prisés chez les recruteurs puisqu’ils constituent un véritable outil d’aide à la décision. Ces tests permettent notamment aux recruteurs d’en apprendre un peu plus sur les compétences techniques et/ou comportementales d’un candidat en fonction de la méthode d’évaluation choisie. Tests psychotechniques, tests de personnalité, tests d’aptitudes cognitives, tests de compétences … ces outils de sélection représentent d’efficaces compléments d’informations, alors pourquoi s’en passer ?

 

Erreur n°6 : Mettre de côté l’onboarding

Certains employeurs semblent croire qu’un processus de recrutement s’arrête dès l’embauche d’un salarié, c’est faux ! L’intégration d’une nouvelle recrue au sein d’une structure fait partie intégrante d’un recrutement.

Les avantages à mettre en place un processus d’accueil formalisé sont nombreux. L’onboarding permet entre autres de booster la motivation d’une nouvelle recrue, de la rendre productive de façon rapide, de favoriser son intégration au sein de l’entreprise et donc d’accroître la cohésion de groupe. De plus, c’est une véritable plus-value pour la marque employeur ! L’onboarding fait partie de ces arguments que les entreprises peuvent mettre en lumière pour attirer des candidats.  

 

 

Vous savez désormais ce qu’il vous reste … à ne pas faire !

 

 

 

Notez cet article:

Sur le même sujet:

 

Commentaires

Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter
Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Invité
jeudi 13 décembre 2018
Si vous souhaitez vous inscrire, veuillez saisir un nom d'utilisateur, mot de passe et nom.

Les + consultés

Tendance durable : des évènements pour recruter !Pour de nombreuses entreprises, l’évènementiel est un nouveau canal de recrutement qui offrent une multitude d’avantages. ...
  Depuis quelques années, le burn-out et le bore-out marquent le paysage du monde du travail et illustrent un certain mal-être professionnel. Le dernier né de la famille des maux liés au travail ...
KPMG s’est associé à la FPF (association professionnelle Financement Participatif France) pour réaliser l’édition 2017 du baromètre de la finance participative en France. ...
 Demander une augmentation nécessite un peu de préparation, voici quelques conseils pour se lancer !
M’as-tu vu ? Le personal branding est une manière de se mettre en scène, de se promouvoir et de se faire (re)connaître. Cette (e-)réputation personnelle se construit ...

S'abonner à notre newsletter