Les demandeurs d'emploi utilisent-ils vraiment Internet ?

Les demandeurs d'emploi utilisent-ils vraiment Internet ?

 L'utilisation d'Internet dans le cadre d'une recherche d'emploi apparaît aujourd'hui inévitable, mais elle s'avère compliquée au regard de la quantité d'information diffusée. Quelle approche adoptent les demandeurs d'emplois face à cet outil ?

 

Il faut tout d'abord souligner que la transparence du marché de l'emploi on-line initialement perçue par les demandeurs d'emploi se révèle vite être une illusion. En effet, la trop grande quantité d'information et la prise de conscience d'une concurrence féroce entre les chercheurs d'emploi peut rapidement être décourageante. D'ailleurs, l'utilisation d'internet dans une recherche d'emploi, correspond d'abord à une révision de la représentation du marché du travail : comparaison des critères d'employabilité avec l'expérience personnelle, nombre d'offres restreintes dans certains secteurs, redéfinition des variables d'un métier... Un réapprentissage des normes du marché du travail est nécessaire avant toute recherche effective.

Parfois source de démotivation, l'utilisation d'internet requiert certaines compétences techniques et un certain recul sur le fonctionnement des interfaces dédiées. La construction d'un profil avec des mots-clés distinctifs, le tri des annonces, l'élargissement du cadre de recherche en cas d'une trop faible demande sur un profil ciblé et les craintes d'offres fictives, sont autant de freins à l'usage d'internet. Ainsi, les demandeurs d'emplois se contentent de consulter les annonces visibles mais ne concluent pas l'acte de candidature sur internet, en particulier pour les candidats ayant une longue période d'inactivité. La mobilisation de canaux plus traditionnels et mieux matérialisés (presse, candidatures spontanées, bouche-à-oreille, salons...) est donc encore très plébiscitée par les chercheurs d'emplois. Les difficultés d' appariements via le web et l’incomplétude de l'information disponible sur internet participe donc au maintien de forme plus classique d'intermédiation, telle que les cabinets de recrutement.

Source image : ImageFiesta.com

Notez cet article:

Sur le même sujet:

 

Commentaires

Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter
Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Invité
mardi 27 octobre 2020
Si vous souhaitez vous inscrire, veuillez saisir un nom d'utilisateur, mot de passe et nom.

Les + consultés

Tendance durable : des évènements pour recruter !Pour de nombreuses entreprises, l’évènementiel est un nouveau canal de recrutement qui offrent une multitude d’avantages. ...
  Depuis quelques années, le burn-out et le bore-out marquent le paysage du monde du travail et illustrent un certain mal-être professionnel. Le dernier né de la famille des maux liés au travail ...
KPMG s’est associé à la FPF (association professionnelle Financement Participatif France) pour réaliser l’édition 2017 du baromètre de la finance participative en France. ...
 Demander une augmentation nécessite un peu de préparation, voici quelques conseils pour se lancer !
Une enquête récemment menée par la DFCG et Décision Performance auprès d’entreprises de tous les secteurs et réparties dans 38 pays fait le point sur l’impact de la transformation digitale dans le mét...