Comment réussir sa prise de parole en public

Comment réussir sa prise de parole en public

 

Dans la vie professionnelle, nombreuses sont les occasions qui amènent à prendre la parole en public. Qu’il s’agisse d’une réunion entre collaborateurs, d’une présentation à un client, d’une proposition de projet à sa direction, d'une conférence ou encore d’une formation donnée à des tiers, deux éléments sont fondamentaux : le contenu proposé à son auditoire et la capacité à communiquer de manière efficace.


Bien que l’idée de prendre la parole en public puisse être source d’anxiété pour certaines personnes, le fait de connaitre des petites astuces et de se préparer en les gardant à l’esprit aide à surmonter les craintes et à aborder cet exercice avec plus de sérénité.

Lorsqu'on remet un document, quel que soit le contexte, le fond et la forme ont chacun leur importance. Dans un exercice oral, le même principe est vérifié : la qualité de la prestation est tout aussi importante que le contenu et les informations délivrées. Vous avez certainement en tête un moment où vous n’avez pas été attentif à une personne, en dépit de l’intérêt de ses propos, car elle n’a pas su captiver votre attention. Et la dernière chose que vous souhaiteriez est de vous retrouver un jour à sa place, face à un auditoire passif et ennuyé. Tentons-donc de maximiser vos chances en décryptant les éléments clés d’une prise de parole en public réussie.


Réussir son entrée en matière


Commençons par le commencement… Pour mettre toutes les chances de son côté, il faut faire bonne impression dès le début de l’intervention, c’est pourquoi il est primordial de soigner son entrée. Ponctualité et politesse (saluer l’ensemble des participants) sont donc indispensables.

Une fois votre entrée réussie, vous devez intéresser votre auditoire et lui donner envie d’être attentif jusqu’au bout de votre prise de parole. Pour cela, il faut être percutant dès les premiers mots. Sourire, regard, voix claire et assez forte sont donc de rigueur dès votre entrée en matière. Veillez à conserver ces trois éléments tout au long de votre présentation. Un visage souriant, détendu et ouvert aux autres vous aidera car par mimétisme, votre auditoire en fera autant. Il faut également penser à regarder tout le monde et à ne pas se focaliser sur une minorité de personnes. Ceci peut être tentant lorsqu’un ou plusieurs décisionnaires sont dans l'assemblée, mais il faut penser à tous les participants. Par ailleurs, une introduction brève du sujet accompagnée d’un plan de présentation permet de savoir où l’on va et donne des repères à celles et ceux qui vont vous écouter. Si ces derniers sont des inconnus, une présentation personnelle est utile et permet de détendre l’atmosphère tout en créant de la proximité.

 

Une bonne préparation pour une bonne prestation


L’inconnu étant source de crainte, plus vous vous préparerez en amont, plus vous maitriserez votre prise de parole et gagnerez en assurance. Par exemple, si la réunion a lieu dans des locaux inconnus, il peut être judicieux de les visiter avant ou bien de prévoir un créneau plus large pour arriver avant les participants. Il est aussi important de connaitre son sujet et si besoin de s’entrainer avant, seul, si on dispose d’un temps de parole limité par exemple. Pas question cependant d’apprendre son texte par cœur, au risque de manquer de naturel et de spontanéité et de se perdre dans son discours. Une autre façon de gagner en confiance est de préparer des notes sur des fiches de petit format. Attention cependant, il faut absolument éviter de les lire, d’où l’importance de bien maitriser son sujet. Par contre, si vous avez oublié une information importante, une donnée chiffrée ou autre, vous pouvez jeter un œil à vos notes puis reprendre le cours de vos explications. Le fait d’avoir un support sur lequel compter en cas de besoin permet d’éviter de paniquer.

 

Soigner son discours


Concernant votre façon de vous exprimer, même si ces éléments peuvent paraitre évidents, trop d’orateurs ne les appliquent pas, au risque de rapidement devenir ennuyeux. Dynamisme et fluidité sont indispensables. Mais attention, ils ne doivent pas être associés à rapidité et précipitation. Il ne faut pas avoir un débit de parole trop rapide, et, on n’y pense pas toujours, mais les pauses permettent de rythmer son discours et de mettre en valeur des éléments importants. Elles s’avèrent également utiles pour les personnes qui désirent prendre des notes pendant votre présentation. Enfin, soyez précis et concis !

Attention également aux tics de langage : aidez-vous d’un tiers qui les repèrera plus facilement que vous et entrainez-vous à les faire disparaitre, car ils peuvent s’avérer très agaçants pour les personnes qui vous écoutent ! Même remarque pour les gestes parasites (faire balancer un stylo, se toucher les cheveux, etc.) : à bannir !

 

Interagir pour captiver son auditoire


Un autre maître-mot pour réussir vos interventions : l’interaction. N’hésitez pas à être clair(e) concernant vos préférences dès le début de votre prise de parole. Vous pouvez inviter votre auditoire à intervenir et rebondir sur vos propos ou bien indiquer explicitement qu’un temps d’échange est prévu à la fin de votre présentation, de façon à ce que vous ne soyez pas interrompu. Vous pouvez également demander régulièrement si quelqu’un a une question à poser ou s’il souhaite intervenir. Casser le rythme en faisant parler une autre personne apportera du dynamisme à votre intervention.

 

Penser à son public


Un exercice pas très simple mais utile : vous mettre à la place de votre auditoire. Vous pouvez vous demander quelles peuvent être les attentes des personnes qui vont être face à vous. Que voudriez-vous apprendre, découvrir ou aborder si vous vous trouviez à leur place ? Ceci peut notamment vous permettre de rajouter des points quevous auriez pu oublier.

 

Le naturel avant tout


Pour finir, retenez une chose : soyez vous-même ! N’essayez pas de jouer un rôle en essayant d’être comme telle ou telle personne qui s’en sort bien dans ce type d’exercice. Vous pouvez, bien entendu, vous inspirer de spécialistes de la prise de parole en public, mais l’important est d’y apporter votre touche personnelle. Le naturel vous aidera à prendre de l’assurance et à réussir vos prises de parole en public dans le cadre de votre activité professionnelle. Donc, si vous êtes à l’aise avec l’humour, vous pouvez agrémenter vos interventions avec quelques touches humoristiques, si vous préférez au contraire un cadre plus formel, vous serez tout aussi brillant(e).

 


L’ensemble de ces conseils devrait vous aider à envisager la prise de parole avec plus de sérénité. N’oubliez pas de bien vous préparer, de vous ouvrir aux autres et d'être fidèle à vous-même !

 

 

Crédit photo : www.fotolia.com

Notez cet article:

Sur le même sujet:

 

Commentaires

Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter
Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Invité
mardi 27 juin 2017
Si vous souhaitez vous inscrire, veuillez saisir un nom d'utilisateur, mot de passe et nom.

Les + consultés

  Depuis quelques années, le burn-out et le bore-out marquent le paysage du monde du travail et illustrent un certain mal-être professionnel. Le dernier né de la famille des maux liés au travail ...
KPMG s’est associé à la FPF (association professionnelle Financement Participatif France) pour réaliser l’édition 2017 du baromètre de la finance participative en France. ...
Tendance durable : des évènements pour recruter !Pour de nombreuses entreprises, l’évènementiel est un nouveau canal de recrutement qui offrent une multitude d’avantages. ...
 Demander une augmentation nécessite un peu de préparation, voici quelques conseils pour se lancer !
Depuis le 1er janvier 2017, la Finlande teste l'allocation universelle et devient le premier pays européen à lancer cette initiative.

S'abonner à notre newsletter