Job-boards : trop d'information tue l'information

Job-boards : trop d'information tue l'information

Les job-boards, victimes d'infobésité?
Initialement, les job-boards constituaient un service de diffusion d’offres d’emploi sans autre possibilité que l’affichage des différentes opportunités professionnelles.

L’envoi d’alertes mails aux candidats représentera un tournant dans l’utilisation des job-boards en permettant à l’internaute d’être averti des offres ciblées sur ses critères. La centralisation de l’information et la facilité d'accès aux opportunités professionnelles, ont conduit à une plus grande transparence du marché de l’emploi. Cette transparence est néanmoins conditionnée par la configuration des interfaces qui éliminent a posteriori des candidatures à partir des attentes des recruteurs (via des algorithmes). Pour les candidats, l’ouverture du marché de l’emploi n’est donc pas complètement effective. Malgré les « calculs d’adéquation », le flux de candidature reste très important et il est de plus en plus difficile pour les recruteurs de repérer les candidatures pertinentes. Les internautes n’hésitent pas à postuler à des offres qui ne correspondent pas réellement à leur profil : cette diminution de l’autocensure participe à la saturation de l’information. Abondance de CV pour les recruteurs, multitudes d’offres parfois imprécises pour les candidats, les job-boards sont générateur d’un « bruit » qui nuit à leur performance.  C’est ce que des auteurs comme Y.Fondeur* ont nommé le « dilemme transparence-bruit » pour illustrer les apports et les limites de l’utilisation des job-boards. Ces outils ne sont donc pas toujours efficients pour recruter et ils ne peuvent pas  constituer un canal de recrutement exclusif.

*Yannick Fondeur est directeur de l’UR "Marchés du travail, Entreprises, Trajectoires". Diplômé de l’IEP de Paris et docteur en sciences économiques, il a rejoint le Centre d’études de l’emploi en 2008, après avoir mené ses premières recherches à l'Institut de Recherches Economiques et Sociales. Il coordonne actuellement au CEE le projet "Cartographie des intermédiaires du marché du travail".

Et vous, quelle expérience retirez-vous des job-boards?

Notez cet article:

Sur le même sujet:

 

Commentaires

Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter
Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Invité
dimanche 21 octobre 2018
Si vous souhaitez vous inscrire, veuillez saisir un nom d'utilisateur, mot de passe et nom.

Les + consultés

Tendance durable : des évènements pour recruter !Pour de nombreuses entreprises, l’évènementiel est un nouveau canal de recrutement qui offrent une multitude d’avantages. ...
  Depuis quelques années, le burn-out et le bore-out marquent le paysage du monde du travail et illustrent un certain mal-être professionnel. Le dernier né de la famille des maux liés au travail ...
KPMG s’est associé à la FPF (association professionnelle Financement Participatif France) pour réaliser l’édition 2017 du baromètre de la finance participative en France. ...
 Demander une augmentation nécessite un peu de préparation, voici quelques conseils pour se lancer !
M’as-tu vu ? Le personal branding est une manière de se mettre en scène, de se promouvoir et de se faire (re)connaître. Cette (e-)réputation personnelle se construit ...

S'abonner à notre newsletter