Le tout connecté et le bien-être au travail

Le tout connecté et le bien-être au travail

Le digital et l'ultra-connexion au travail sont aujourd'hui des dimensions incontournables dans notre société. Même si elles offrent des opportunités pour l'organisation des entreprises, elles représentent également un risque réel pour la santé. 

 

La majorité des Français envisagent les technologies numériques comme des outils ayant un impact positif sur la qualité de leur travail. En effet, elles facilitent l'accès aux informations et permettent ainsi d'être plus réactif dans les locaux mais aussi en dehors du travail. L'employé peut mieux aménager son temps de travail en fonction de ses disponibilités grâce à ces outils. 55% des entreprises équipent leurs salariés d'un smartphone professionnel et avec les réseaux sociaux d'entreprise, les communications internes  et relations professionnelles sont simplifiées. Il existe aussi des applications conçues dans le but d'améliorer la gestion et le management. Les bénéfices des nouvelles technologies sont alors évidents pour l'amélioration de la productivité des salariés.

En plus de ces outils numériques traditionnels s'ajoutent les objets connectés au service du bien-être au travail. Les spécialistes du marché prédisent d'ailleurs que les technologies seront véritablement mises au service des salariés. Nous pouvons prendre comme exemple l'ordinateur possédant la capacité de mesurer l'attention de l'employé et de lui préconiser des pauses ou d'augmenter la luminosité de son poste de travail en fonction des besoins. Ces produits, qui pourraient faciliter le quotidien professionnel, possèdent un fort potentiel de développement.

Cependant, il existe des dérives. Certains pensent que la connexion permanente au travail (par mail ou téléphone mobile) finit par prendre le pas sur le bien-être. Les outils technologiques deviennent invasifs. Les mails et dossiers investissent la sphère personnelle et les salariés ne déconnectent plus réellement de leur travail. L'impact sur la vie personnelle et familiale et sur la santé est négatif.

De plus, il est difficile d'échapper aux nouvelles pressions qui s'abattent sur les salariés ultra-connectés (pression de travailler chez soi) et il est encore plus délicat de gérer les informations collectées par l'employeur grâce au digital.

C'est pour ces raisons que l'entreprise doit former ses collaborateurs aux bonnes pratiques des nouvelles technologies. L'enjeu repose sur l'autorégulation et la gestion du stress. La frontière entre vie privée et vie professionnelle doit rester marquée, d'où l'importance du droit à la déconnexion. Pour cela, tout dépendra de la capacité des employeurs à gérer l'utilisation des outils par les salariés. C'est à eux de protéger la santé des employés, puisqu'ils ont bien compris que le bien-être est essentiel pour la performance et la productivité.

 

Et pour vous, quelle est la place du tout connecté dans votre vie professionnelle? Arrivez-vous à déconnecter facilement de votre travail?

 

Crédit photo: www.fotolia.com

Notez cet article:

Sur le même sujet:

 

Commentaires

Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter
Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Invité
jeudi 29 juin 2017
Si vous souhaitez vous inscrire, veuillez saisir un nom d'utilisateur, mot de passe et nom.

Les + consultés

  Depuis quelques années, le burn-out et le bore-out marquent le paysage du monde du travail et illustrent un certain mal-être professionnel. Le dernier né de la famille des maux liés au travail ...
KPMG s’est associé à la FPF (association professionnelle Financement Participatif France) pour réaliser l’édition 2017 du baromètre de la finance participative en France. ...
Tendance durable : des évènements pour recruter !Pour de nombreuses entreprises, l’évènementiel est un nouveau canal de recrutement qui offrent une multitude d’avantages. ...
 Demander une augmentation nécessite un peu de préparation, voici quelques conseils pour se lancer !
Depuis le 1er janvier 2017, la Finlande teste l'allocation universelle et devient le premier pays européen à lancer cette initiative.

S'abonner à notre newsletter