Emploi des cadres : prévisions optimistes de l'APEC

Emploi des cadres : prévisions optimistes de l'APEC

L'Association pour l'emploi des cadres (APEC) a revu à la hausse ses prévisions d'embauches de cadres pour 2016. La barre des 200.000 recrutements devraient être atteinte, ce qui correspond à une hausse de 10% par rapport à 2015.

 

Les prévisions actualisées de l'APEC mettent en évidence que la reprise de l'emploi des cadres se confirme et tend même à s'accélérer. L'estimation est établie sur la base des intentions de recrutements de cadres (en CDI ou CDD de plus d'un an) recueillies fin 2015 auprès de 11.000 entreprises et cabinets de recrutement. Ces intentions ont été croisées avec les conjonctures démographiques et économiques. L'APEC s'appuie sur le scénario de croissance progressive du PIB (+1,6%), établi et revu à la hausse par l'INSEE. 52% des entreprises affirment qu'elles embaucheront au moins un cadre au cours du troisième trimestre. La barre des 200.000 recrutements devrait être atteinte pour 2016, le niveau d'avant-crise serait ainsi quasiment rattrapé. Pour 2017, la prévision s'élève à 212.600 recrutements et 221.800 recrutements pour 2018.

La hausse en cours résulte en partie d'un contexte économique assez favorable, mais elle est aussi le fruit d'une évolution structurelle du salariat avec des besoins accrus de compétences, notamment dans le numérique. Les fonctions commerciales et R&D sont également recherchées. Le phénomène est aussi alimentée par la pyramide des âges et le départ à la retraite de personnes de plus en plus nombreuses, ce qui accélère les remplacements. 51.000 à 55.000 des cadres en poste devraient partir à la retraire chaque année de 2016 à 2018.

Les jeunes diplômés délaissés ces dernières années devraient aussi profiter de cette reprise. Sur les 200.000 recrutements prévus, 43.000 les concerneraient directement. Il y a un effet de rattrapage mais aussi des conséquences de l'arrivée sur le marché des premiers diplômés avec des compétences nouvelles recherchées dans le Big Data ou le cloud. La part de cadres qui changent de poste pour évoluer plus vite dans leur carrière devrait aussi progresser car il sera plus facile de rebondir.

L'impact du Brexit reste quant à lui une inconnue mais malgré un coup d'arrêt possible de la reprise économique, les évolutions démographiques et la part croissante des cadres dans le salariat permettraient au recrutement de cols blancs de demeurer à un niveau assez élevé qui ne dépasserait pas les niveaux record d'avant-crise mais qui les rattraperait.

 

Crédit photo: www.fotolia.com

Notez cet article:

Sur le même sujet:

 

Commentaires

Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter
Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Invité
samedi 21 octobre 2017
Si vous souhaitez vous inscrire, veuillez saisir un nom d'utilisateur, mot de passe et nom.

Les + consultés

  Depuis quelques années, le burn-out et le bore-out marquent le paysage du monde du travail et illustrent un certain mal-être professionnel. Le dernier né de la famille des maux liés au travail ...
KPMG s’est associé à la FPF (association professionnelle Financement Participatif France) pour réaliser l’édition 2017 du baromètre de la finance participative en France. ...
 Demander une augmentation nécessite un peu de préparation, voici quelques conseils pour se lancer !
Tendance durable : des évènements pour recruter !Pour de nombreuses entreprises, l’évènementiel est un nouveau canal de recrutement qui offrent une multitude d’avantages. ...
Depuis le 1er janvier 2017, la Finlande teste l'allocation universelle et devient le premier pays européen à lancer cette initiative.

S'abonner à notre newsletter